Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

lundi 27 juillet 2009

Izula : le kit ou double !

Une lame pugnace !

Dans sa version
tressée, entourée
de copeaux...


Le kit complet...
La compagnie Randall's Adventure & Training (RAT), a su développer un couteau remarquable d'efficacité et de modularité, dénommé "IZULA".
Pour l'anecdote, l'Isula est une espèce de fourmi indépendante et particulièrement agressive, qui peuple les rives de l'Amazonie. Sa taille réduite ne l'empêche pas d'être terriblement redoutée des péruviens.

L'IZULA de chez R.A.T. a donc été créé en hommage à cette petite fourmi amazonienne au caractère bien trempé...
Les camarades aventuriers, Mike Perrin & Jeff Randall de chez RAT ont toujours eu à coeur de développer des couteaux fonctionnels, solides et adaptés aux rigueurs de la survie. De là est née l'idée de concevoir un petit couteau "low profil", efficace et pouvant se moduler facilement en fonctions des exigences de chacun.
Le ratio poids-encombrement de ce couteau est bluffant, ses caractéristiques bien compactes se déclinent ainsi :
  • 64 grammes, avec son manche en paracorde.
  • 15,5 cm de longueur totale pour 7 cm de tranchant de lame.
  • 2,5 cm de largeur de lame.
  • 3 mm d'épaisseur de lame.

D'une excellente ergonomie, et d'une remarquable prise en main, facile à affûter et résistant à l'oxydation, l'IZULA tient trés bien la coupe. Le couteau est entièrement recouvert d'un "coating" à l'aspect goudronné pour une meilleure prise en main. Différentes couleurs de lames se déclinent chez le fabriquant. Chaque lame est numérotée et une notice explicative accompagne chaque kit.

Le dos de la lame est pourvu de rainures de confort pour positionner le pouce en toute sécurité.

Ce couteau fixe au manche "squelette", s'habille d'un kit bien pensé :

  • Une longueur suffisante de paracorde est prévue pour habiller rapidement (quelques minutes suffisent à l'opération) le manche du couteau et faciliter la prise en main (grip) afin de se livrer à de longs travaux de découpe. Cette paracorde est prévue également pour porter l'Izula autour du cou avec son étui, en "neck". Elle peut encore s'enrouler autour de l'étui, en réserve.
  • Un étui léger, ergonomique, robuste, doté de multiples ancrages d'attaches. A noter que le couteau est très bien ajusté et ne "flotte" pas dans son étui.
  • Une patte de fixation Molle avec clip et vis de fixation pour plusieurs possibilités.
  • Un verrou de drisse, prévu pour s'adapter et se régler sur la paracorde.
  • Deux anneaux solides en métal noir anti-reflet, de type porte-clefs.
  • Un mini sifflet très performant qui s'ajuste sur l'ensemble.
  • Un solide crochet de fixation s'adaptant à l'étui du couteau.
  • Un fire-steel efficace, à gratter avec un morceau d'acier, ou de silex, pour faire du feu.

A signaler que le kit se complète utilement d'une carte (format carte de crédit) siglée RAT Cutlery et rappelant sur son verso quelques régles essentielles de survie : orientation, abri, navigation, signalisation....fort appréciables lorsque les idées ont du mal à se mettrent en place dans l'urgence !

Rares sont les équipementiers qui ont su répondre avec autant de simplicité et de pragmatisme à la conception d'un couteau aussi polyvalent et compact.

A vous maintenant, de découvrir les multiples applications possibles du kit IZULA !

Et pour plus d'informations sur la gamme RAT Cutlery, contactez OPS-EQUIPEMENT, 11avenue de Castres, 81210 Roquecourbe, tél : 09.77.37.59.98.

dimanche 26 juillet 2009

Des couteaux et des hommes.

Les archives criminelles des services judiciaires regorgent d'affaires mettant en scène l'usage de couteaux à des fins offensives et défensives. Les blessures occasionnées sont fortes de conséquences quand elles ne sont pas fatales. Le traumatisme psychologique est également trés marqué chez celles et ceux qui ont survécu à de telles expériences d'agression.

Dans la plupart des cas, les protagonistes sont condamnés, et privés de leur liberté.

L'art du combat à l'arme blanche ne s'invente pas, ne "s'effeuille" pas à tous vents et se mérite. Une telle responsabilité incombe à ceux qui détiennent cette connaissance. Et aborder des thèmes de défense contre armes blanches fait aussi partie de ces prérogatives.

L'intérêt d'une lame en tant moyen de défense est extrêmement limité. Et à moins de se retrouver dans un étroit contexte cauchemardesque ou la "seule solution" (sic) de survie ne peut s'envisager qu'à travers un tel usage, toutes les autres options de sauvegarde sont bien plus souhaitables.

Peu de spécialistes maîtrisent l'art du couteau au point d'en dispenser un enseignement crédible, responsable et cohérent.
Encore aujourd'hui, ce créneau inspire et fascine, offrant une place de choix à un certain amateurisme. Mais comment se prévaloir d'une telle compétence dans un domaine aussi sérieux sans être déjà à même de savoir se défendre à mains nues.... Ironie du sort, ces mêmes enjôleurs ne font que survoler un domaine (à base de données et d'informations spectaculaires non vérifiables), sans être en mesure de s'y plonger réellement pour l'étudier ou l'approfondir, par manque de courage ou incapacité !

Alors je vous en prie, enseignants et pratiquants sincères & passionnés, ne vous laissez pas distraire ni impressionner face à une débauche de styles et de conseils plus irréalistes et fantaisistes les uns que les autres.

Ne croyez qu'en ce que vous dicte votre instinct, et pour cela, pratiquez, pratiquez, pratiquez !

Nous aborderons très prochainement d'autres thématiques afférentes aux belles lames ...Coups de coeur, revues et techniques préventives sont à venir !


dimanche 19 juillet 2009

"Alea jacta est" versus "E.D.C. spirit"

A chacun son Rubicon !

Conjurer le sort c'est savoir accepter la fatalité lorsque les événements se corsent, et se compliquent, jusqu'au point de devenir un imbroglio...Mais lorsque la situation exige des solutions rapides et salvatrices, quelques menus équipements peuvent s'avérer bien précieux !


L'Every day carry (EDC), tant popularisé par les survivalistes et tacticiens d'outre-atlantique, peut s'apparenter à un petit bagage que l'on porte en permanence sur soi et qui comporte des objets utiles et pratiques offrant un vaste champ de réponses face aux imprévus que peut nous réserver le quotidien.

Et le simple fait d'avoir en sa possession de quoi surmonter un incident, peut faire toute la différence et renforcer l'état d'esprit du moment. Car entre l'acceptation des événements (parfois tragiques), et les remèdes que nous pouvons, avec nos petits moyens, mettre en oeuvre afin d'y pallier, il existe une marge de manoeuvre non négligeable.

L'E.D.C présenté ci dessus est étudié pour un port quotidien en version mixte, urbaine et nature. Il n'est pas exhaustif et se présente comme suit :

  • Des pansements simples aux multiples formats, des pansements compressifs et des compresses stériles.

  • Du gel désinfectant Sterillium, ou de la Bétadine en micro-capsule.

  • Une bande d'Elastoplaste.

  • Un tube de cromprimés Efferalgan Orodispersibles.

  • Une tablette de pastilles Micropur.

  • Des sutures adhésives Stéri-Strip.

  • Une sélection de 3 huiles essentielles (H.E) dont Tea tree, Citronnelle et Bois de rose (à varier en fonction des besoins, saisons, terrains...).

  • De quoi contenir vos documents personnels.

  • Un trousseau de clefs de type Tony Lopes, munis de Micro-light.

  • Un fire-steel.

  • Une boussole Géonaute porte-clef couplée avec une mince Uncle Bill's (épines, échardes, piqûres, etc...).

  • Des gants en latex dont un servira de protection "étanche" pour y insérer par exemple une clef USB.

  • Du tissu adhésif "Duct Tape" en réserve pour fixer, lier, consolider...

  • Du baume du tigre (bon pour le corps en massage...et l'esprit !). Utile pour pallier à des odeurs nauséabondes.

  • Une couverture de survie neuve.

  • Une lampe de poche fiable, résistante et puissante (ici une Surefire G3 Led).

  • De quoi couper efficacement : une lame à adapter en fonction des lieux et contextes (un PPF medium de Fred Perrin en illustration sur les photos).

  • Un nécessaire pour écrire...Stylos performants et carnets de type Rite in the Rain.

  • Une paire de lunettes de soleil confortable et fiable. (ex : Oakley avec verres polarisant)

  • Un couvre-chef Odlo, ici de type "Bob".

  • Plusieurs mètres de paracorde enroulée.

  • Des mouchoirs en papier multi-usages.

  • Un briquet classique de type "Bic".
  • Un téléphone mobile performant avec chargeurs de batterie en réserve et coque de protection. (ex : I-phone)

Faites votre propre composition en fonction de vos préférences et des besoins rencontrés. Et même si devant l'incrédulité de vos proches et familiers, vous ne savez comment justifier une telle débauche de prudence et de prévoyance, soyez certain que tôt ou tard votre équipement servira !

Et pensez à vérifier l'état d'usage de vos matériels, dates de péremption, etc..et à vous munir de réserves d'eau et de victuailles énergétiques.

L'importance du contenant est à prendre en compte, privilégier des sacoches robustes, aux multiples accès et rangements pratiques, qui sont confortables à porter "chargées" durant plusieurs heures. Je ne saurai trop vous orienter vers du matériel Blackhawk ou Maxpédition !!

vendredi 17 juillet 2009

Griffe & Shark, le choix du roi.


Il n'est plus nécessaire de présenter l'ami Fred Perrin, tant sa notorioté et sa compétence ont su dépasser les frontières et les dogmes, que ce soit en matière de réalisation coutelière, qu'en expertise de méthodes de combat .
S'il devait avoir un emblème, ce serait une Griffe, parfait objet tranchant et piquant à la prise en main unique et remarquable. De conception purement artisanale pour les modèles en acier XC 75, les manches varient en fonction de leur forme, de l'inspiration du concepteur, et des desideratas des amateurs : squelette, tressages, cornes de toutes sortes, bois de toutes essences, nacre, ivoire, carapace de tortue, os de girafe, .... Chaque Griffe est unique et a la singularité de conférer à son possesseur un objet pratique et discret, fiable en toutes circonstances (un minimum d'entretien s'entend !), de prise en main trés étudiée. La position de l'index dans l'anneau évite de déchausser le couteau pour saisir ou maintenir autre chose, pour s'aider à grimper; etc... Plusieurs couteliers industriels ont tenté de reprendre le design original de Fred pour élaborer d'autres couteaux. Mais à part le fabriquant industriel Ernest Emerson (qui décline une version rescue avec serrations), aucun autre n'est parvenu à se rapprocher de la perfection originelle de la Griffe.

La Shark est la version ultra-compacte de la Griffe, de prise en main similaire, il offre un ratio taille/poids/encombrement/pouvoir de coupe, inégalé !
Sur le modèle présenté ci-dessous, la lame bowie présente 4 cm de tranchant pour 21 gramme de poids. Le manche est réduit à son strict nécessaire, une spatule facilite le positionnement et le maintien de l'index dans l'anneau. De discrétion optimale, l'objet est idéal pour les femmes notamment, en guise de pendentif soigneusement bien pensé...

http://www.bladecraft.com/

"Blackhawk !" L'envol du faucon




3-days bag








Un des équipementiers outre atlantique les plus réputé propose toute une gamme de produits tactiques et professionnels de qualité, répondant aux normes les plus exigeantes.

Les sacs à dos Blackhawk sont adaptés aux professionnels et civils qui souhaitent allier capacité d’emport et fiabilité du contenant. Différents modèles sont disponibles au catalogue, mais l’un des plus prisé est le, « 3 Days Pack ».

Simple et épuré, ce sac présente une armature avec maintient ergonomique, des bretelles et sangles de réglages multiples robustes, pour un ajustement précis. Les réglages simples et efficaces sont autant d’atouts qui s’ajoutent à une capacité de rangement bien étudiée. Une grande poche principale offre une contenance appréciable, doublée d’un emplacement intégré pour un système d’hydratation du genre Camelbak.

Deux autres compartiments dorsaux de moindre contenance sont disposés sur ce sas à dos. Les ouvertures sont rapides , fiables et très bien sécurisées. Le système de portage est réellement très confortable car même chargé au maximum de sa capacité, ce sac sait se faire oublier au fil des heures de rando ou de travail, faisant véritablement corps avec le porteur !

Bref, un sac à dos digne de la réputation de Blackhawk, prévu pour un usage courant et intensif, et qui n’hésite pas à sortir des sentiers battus en terme de praticité et de polyvalence d’usage.

A souligner la gamme Warrior wear du fabriquant américain qui propose une collection complète de vêtements tactiques et professionnels, adaptés pour des usages intensifs, pratiques et bien pensés…des pieds à la tête.

A noter la qualité des chemises qui sont solides, aérées, amples pour une liberté de mouvement optimale et qui disposent d’un assortiment de poches aussi accessibles que variées. La transition manche longues / chemisettes est aussi bien étudiée.

Blackhawk! Le site : http://www.blackhawk.com/

Fournisseur officiel en France : U.S.M.C. http://www.usmcpro.com/

Shillelagh & irish stick fighting




Dans la tradition populaire irlandaise, il fut coûtume d'arborer un baton de combat, de taille et forme variable, pouvant être employé à des fins pratiques et utilitaires (bergerie, marche, en guise de "toc toc" pour frapper aux portes...).
Les irlandais ont connu moult conflits à travers les âges. Ils sont un sacré peuple de combattants aux traditions guerrières bien ancrées, il n'y a qu'à visiter le National Museum de Dublin pour s'en persuader !
Le port et l'utilisation d'armes était fort restreint sous le régime de l'impérialisme britannique notamment. Le "stick" devint au fil des siècles une arme de fortune pour celles et ceux qui avaient à se défendre, et une arme d'infortune pour leurs opposants.
Un irlandais travaille encore de nos jours à la conception de ces fabuleux batons. lors de mon dernier séjour en irlande, j'ai eu la chance de pouvoir lui rendre visite et de découvrir derrière le sympathique Liam o' Caidhla, le savoir-faire séculaire de ce que l'on dénomme populairement le Shillelagh.
Ce nom provient de l'endroit et de la commune du même nom où sont conçus ces batons. Un long processus commence dès lors que l'on se penche sur la conception d'un vrai Shillelagh...
Et sans trahir un secret de fabrication jalousement gardé au fil des générations, souvent transmis de père ne fils, nous pouvons tout de même découvrir que ces batons sont faits à base de branches de prunelliers, le fameux blackthorn. Ces essences d'arbres poussent pas trés loin de la résidence de Liam. Aprés avoir repéré les arbres et les branches, il convient de les couper à la bonne période de l'année, puis de les faire sécher un temps donné avant de les travailler, de les façonner pour leur donner une forme et une consistance bien particulières, étudiées, destinées soit au combat (stick fighting), soit à la marche (walking stick), ou bien à l'ornementation (décor, souvenir).
http://misticshillelagh.tripod.com/id10.html

jeudi 16 juillet 2009

Rite in the rain, l'écriture étanche









Ecrire sous toutes conditions !






Quoi de plus performant qu’un support papier étanche susceptible de recueillir vos notes dans les conditions climatiques les plus extrêmes ?

Rite in the rain est la marque phare qui décline en plusieurs options un papier « étanche » d’excellente qualité, aux propriétés surprenantes. Il devient alors possible d’écrire sous l’eau avec un crayon adapté, ou sous une pluie battante avec un stylo à bille classique.

http://www.riteintherain.com/Categories.aspx?Category=fbc3c15c-9c09-47cd-8175-79b14c0740d9

Idéale pour les professionnels qui ont a évoluer sous différentes latitudes et conditions climatiques. Les aventuriers, randonneurs, guides ou voyageurs ne seront pas en reste non plus de posséder un document pratique, propre à recueillir leurs écritures dans les pires conditions.

Rite in the Rain propose toute une gamme de cahiers, bloc-notes, feuillets (cartes), déclinés en différents formats.


* Astuce : Ce papier est le plus approprié pour stocker vos informations personnelles, c’est le top pour noter vos numéros de téléphone utiles & importants à dissimuler en permanence dans votre ceinture porte-billets (C.P.B.). A l’encre indélébile, pour plus d’efficacité.

Pour tout renseignement concernant ce type de matériel, adressez-vous à l’équipe d’ U.S.M.C.
http://www.usmcpro.com/







Ceintures Porte-Billets / CPB


Ceinture porte-billets, le dernier rempart :



Voyageurs et gens pragmatiques aux sens exacerbés par le soucis de discrétion et de compacité, orientent leur choix de ceintures vers des modèles spécifiques, destinés à contenir billets, documents et autres menus objets.

Sobriété et fonctionnalité !

La ceinture porte-billet (C.P.B.) se doit d'être conçue de préférence par un artisan du cuir qui a déjà maintes fois éprouvé ses méthodes de fabrication. Car une ceinture découpée dans une belle et solide peau, assemblée avec soin et savoir-faire, sobre et discréte, sera une compagne pour du long terme !

Alors que peut-on disposer dans ce compartiment porte-billets ? Des billets pliés en quatre bien évidemment mais encore des pièces d'or ou d'argent pouvant constituer une monnaie d'échange ou de troc contre des choses de première nécessité (e.g. : en territoire inconnu ou devenu hostile). Idéalement la somme d'argent contenue devrait vous permettre de tenir quelques jours voir plusieurs semaines (alimentation, hébergement, achats indispensables pour survivre, fuir, s'abriter, etc...) en fonction de votre état d'esprit...et de vos exigences en sécurité personnelle.

Une clef USB comportant vos informations confidentielles ainsi que vos documents d'identités "scannés" s'avére aussi pratique en cas de perte. Une liste de vos numéros téléphoniques utiles peut encore être envisagée. (e.g. : lorsque l'on se retrouve presque démuni loin de tout...) Ah, la perfection du rangement !
A vous de découvrir quelles sont les autres petites choses indispensables qu'il vous faut en permanence avoir sur vous, quelque soit le lieu où vous vous trouviez, quelque soit votre activité !

*Astuce : utilisez des films plastiques pour envelopper et garantir l'étanchéité de vos documents les plus fragiles.

PROTEGOR, à propos du guide pratique


La couverture représentée ci-dessus en version définitive, fut élaborée pour la petite histoire, à partir d'une photo de la magnifique médina de Fés, au Maroc !
Dès sa sortie dans les bacs en mars 2008, le guide connu un certain succés, attendu par bon nombre de lecteurs et suscitant l'engouement parmi un large public séduit par des textes et des thèmes aussi novateurs et complémentaires, qu'instructifs...
La sérieuse maison d'édition AMPHORA su définitivement placer sa confiance et tout son professionnalisme entre de bonnes mains.


Quelques sites "amis" saluèrent la publication de l'ouvrage.

David Manise, le forum de la survie en générale, et bien davantage encore...ainsi que ses éminents membres dont certains sont devenus de véritables amis.
http://www.davidmanise.com/forum/index.php/topic,7056.0.html

Kwoon Info (KI), la référence des sites d'arts martiaux, d'une extrême richesse et diversité. Tenu de mains de maître par Chris, forgeron limougeaud & puit de science en matière de combat de survie !

L'interview de Krom sur KI :
http://www.kwoon.info/forum/viewtopic.php?t=19783

Et sans oublier la revue de mes camarades moniteurs (Rico, Rod et Luc) de l'ACDS Belgium, sur leur site respectif, présentant une mine d'informations originales et pertinentes :
http://www.acdsbelgium.org/reviews/protegor-la-bible-de-la-protection-personnelle/

Ou encore :
http://www.montagne-cool.com/librairie/detail-livre-publication-revue-montagne.php?num_librairie=377&topoguide=oui&titre=Protegor

Et enfin :
http://www.1001-livres.fr/224-foie-gras.html

Le premier pas était réalisé, découvrant un vaste chemin à parcourir...

Lecteurs et lectrices,
N'hésitez pas à poster vos messages et commentaires dans la rubrique ad hoc du site Amazon !http://www.amazon.fr/PROTEGOR-Pratique-S%C3%A9curit%C3%A9-Personnelle-Defense/dp/2851807358

Halte, qui va là ?

De la nécessité de développer une thématique précise et complète adaptée à mes sujets de prédilection, est né cet espace personnel.

Aprés mon premier livre, PROTEGOR, et quelques articles diffusés sur la toile et dans la presse spécialisée, voici mon blog : un flot d'informations utiles et pratiques en toutes situations, porté à la disposition du plus grand nombre, civils et professionnels de la sécurité.

Au programme, le pragmatisme sera encore et toujours de rigueur, avec des articles, revues de matériel, astuces et micro-conseils à venir...

La self défense, la survie et la sécurité personnelle restent à l'honneur.

Mise au point : Ce blog indépendant a pour but de vous transmettre un courant d'informations (revues) et de réflexions (textes) continues sur la dynamique "sécurité personnelle", et dont les maîtres mots sont et resteront : qualité, densité, originalité...
Ici, toutes les informations sont vérifiées, les sujets sont réellement expérimentés et validés par l'auteur !


En vous souhaitant de bonnes lectures & un bon surf !