Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

lundi 28 septembre 2009

S.I.C.A.C. 2009


Evénement...
Amateurs de belles lames et d'objets d'arts, retrouvez vos artisans favoris à l'occasion du 20ème Salon Internationnal du Couteau d'Art et de Collection, qui se déroulera à la Maison de la Mutualité à Paris 5ème, les 2 et 3 octobre 2009.

Les horaires de visite sont les suivants :
  • Le vendredi 2 octobre, de 13H à 19H.
  • Le samedi 3 octobre de 9H à 18.

Fred Perrin, Paolo Simoes et Tony Lopes, dont les travaux sont présentés dans ce blog, participeront à cet événement.

Venez nombreux pour les rencontrer et découvrir leurs nouvelles créations !!

jeudi 24 septembre 2009

@mphora, éditeur spécialisé.

La très belle
cour intérieure du
27 rue Saint André
des arts à Paris.
Une relation éditeur-auteur ne saurait s'entreprendre sans de bonnes conditions, où prévalent des notions d'éthique, de savoir-faire et de confiance.

Amphora est une maison d'édition qui fait ses preuves depuis 55 ans, avec actuellement 170 livres à son actif. Spécialisée dans les domaines des sports collectifs & individuels, du coaching, de l'enseignement et de la préparation, des arts martiaux et de la self défense... les publications sont nombreuses ! Et rares sont les pratiquants sérieux et passionnés qui n'ont pas eu un jour entre leurs mains, un ouvrage des éditions @mphora.


L'aventure de l'écriture d'un livre n'est pas chose facile, l'investissement en énergie,créativité et en temps est très important, et au delà des centaines d'heures passées à rédiger, conceptualiser, organiser et mettre en oeuvre, l'auteur doit pouvoir se reposer sur le savoir-faire de son éditeur pour se consacrer pleinement à l'ouvrage. L'avantage avec @mphora, c'est que l'auteur peut aussi participer à l'élaboration de la maquette, de la mise en page, des choix de couvertures, de la communication et autres détails....avec une équipe enthousiaste et performante qui reste à son écoute !
Et lorsque des amis et collègues spécialistes, sportifs chevronnés ou enseignants me demandent quel serait l'éditeur idéal, je leur répond sans détour : @mphora !!


Désormais, découvrez leur nouveau site, enrichi et relooké pour un surf des plus plaisant. Différentes rubriques animent ce nouvel espace, ou l'on peut également commander tous les titres proposés.

Je tiens ici à remercier tout particulièrement Bernard DUBOIS, Renaud DUBOIS, Patrick DAOUT, Grégorie LARTIGOT, ainsi que toute l'équipe qui contribue au succès de ses auteurs.

Retrouvez également @mphora sur Facebook : devenez fan !

dimanche 13 septembre 2009

Carcaneck, by Tony LOPES

Une lame fixe
compacte à vocation
utilitaire...
Ligne de trempe...

Prise en main...


Tony à l'atelier...
Tony LOPES est un jeune coutelier forgeron qui se singularise par la richesse et la qualité de sa production, trés orientée " survival-outdoor-bushcraft", mais pas seulement...

En adéquation avec David Manise et plusieurs membres spécialistes et amateurs de survie qui parcourent son éminent forum, Tony Lopes développa un couteau dénommé "Carcajou". Ce couteau polyvalent, robuste, pratique et répondant à diverses nécessités de terrains, devint le couteau emblématique du forum.

La genèse du Carcajou remonte à quelques temps, et devait prendre une telle ampleur que Tony parvenait difficilement à satisfaire une demande toujours plus croissante.

Cependant, nombre d' amateurs avertis souhaitèrent en prime un modèle plus compact, similaire au Carcajou mais décliné dans une version réduite, destinée à un port de cou, avec un encombrement moindre.

De cette demande spécifique est né le Carcaneck.

Esthétiquement très réussi cette lame fixe répond bien au cahier des charges du Carcajou, dans une version réduite mais néanmoins toute aussi efficiente.

Le Carcaneck possède d'excellentes qualités de coupe. Sa taille lui autorise une prise en main souple et ergonomique facilitant les travaux de découpe nécessitant précision et rapidité. Ainsi, cette déclinaison en "neck" du Carcajou me parait idéale pour un usage quotidien, pratique et discret.

A noter que pour les inconditionnels des lames de type "bowie", Tony a conçu une troisième version du Carcajou: le Carcabowie...


Après commande passée auprès du jeune et prodige designer, je recevais quelques jours plus tard cette petite merveille de neck... Je souhaitais pour cette création, que Tony utilise des plaquettes en bois robuste et pas trop clair. Ce dernier orienta mon choix vers de l'olivier qu'il ouvragea superbement sans désemparer !

L'alchimie de l'acier Xc 75 et du bois d'olivier firent le reste. Ses proportions bien équilibrées lui confèrent une compacité idéale (moins de 70 g avec étui kydex, longueur totale de 13 cm pour un tranchant effectif de 5,5 cm). Et le parfait ajustement de l'étui kydex facilite les extractions rapides.

Un affûtage "rasoir", des finitions parfaitement soignées et une ligne de trempe de toute beauté complètent admirablement l'oeuvre de Tony, qui souhaite nous en dire davantage :

Tony, l'interview :
Comment t'es venue l'idée d'élaborer ce couteau ?
Tony Lopes : " J'ai élaboré le Carcaneck pour compléter ma gamme "Neck Knife" et pour avoir un couteau qui soit complémentaire du Carcajou".


A quels types d'utilisateurs est destiné le carcaneck ?
Tony Lopes : " Le Carcaneck est destiné à des utilisateurs aussi bien urbains qu' outdoor. Celui-ci est avant tout un Neck utilitaire prévu pour répondre à de multiples tâches. Son gabarit lui facilte un port de type "E.D.C" (every day carry = port quotidien discret & pratique). J'ai autant de clients qui me le commande pour des utilisations urbaines que "outdoor", voire pour les deux cas de figure".

Quelles sont les différentes étapes de réalisation de ce couteau ?
Tony Lopes : " Voici quelques détails de la fabrication de ce couteau :
  1. Mise en forme du couteau par enlèvement de matière (stock rémoval) .
  2. Perçage des trous pour rivets.
  3. Mise en forme des émoutures au backstand (émoutures en creux).
  4. Marquage à rouge du poinçon (T. Lopes)
  5. Premier revenu.
  6. Trempe (sélective).
  7. Polissage.
  8. Révélation de la trempe.
  9. Polissage.
  10. Second revenu.
  11. Troisième revenu.
  12. Polissage.
  13. Mise en forme de l'étui Kydex.
  14. Affûtage".


Quelles sont tes matières favorites et quels sont les types d'aciers que tu préconises ?
Tony Lopes : "Concernant les matières que j'utilise, pour la conception des plaquettes j'ai une petite préférence pour les matériaux synthétiques de type Micarta et G10. Pour les bois, cocobolo, bois de serpent, buis et olivier. Pour les cornes, stag, renne, buffle noir. Pour les étuis: le kydex, celui-ci permet des modes de ports multiples, une bonne résistance au variations de température, il ne craint pas un usage en milieu humide et son entretien est simple.
Concernant l'acier, j'utilise principalement de l'XC75. Et ma conception du couteau est la suivante : un couteau doit avant tout avoir une ergonomie/ prise en main puissante et agréable, une géométrie d'émouture adaptée à sa future destination, un traitement thermique approprié avec une dureté de lame raisonnable pour que le couteau soit affûtable sur le terrain tout en possédant un pouvoir de coupe fort. Enfin, l'étui doit avoir une bonne rétention et le couteau doit être sans fioritures mais utilitaire avant tout".

Quelques conseils à délivrer à nos lecteurs pour bien entretenir le Carcaneck ?
Tony Lopes : "Niveau entretien à l'oxydation il suffit d'utiliser une huile quelconque, et pour l'affûtage sur le terrain, j'utilise une pierre diamanté de type Eze Lap"".

Merci Tony !

mercredi 9 septembre 2009

Kelly Mc Cann, the crucible !

K.M.C. aka Jim Grover...


Kelly Mc Cann aka Jim Grover, le prince des combatives US (méthode de close-combat développée par des vétérans américains de la seconde guerre mondiale), est un ancien militaire spécialisé ayant parcouru de nombreux champs de bataille à travers le monde. Sa vision très épurée et personnelle des "combatives*" repose sur cinq points majeurs :


  • La simplicité.

  • L'explosivité.

  • La capacité d'attention et de défense.

  • L'agressivité & la vélocité.

  • Les conséquences à devoir assumer.
Reprenant le célèbre adage "Less is more" (faire plus avec moins), Kelly Mac Cann enseigne une méthodologie complète de combat, à mains nues et avec tous types d'armes dans tous types d'environnements. Fameux conseiller en sécurité personnelle et en gestion des risques, ses compétences sont mondialement reconnues et recherchées.



Cet excellent pédagogue est adepte des techniques de self défense labellisées pragmatiques, simples à assimiler et à restituer. Il est également féru de sports mécaniques et de stratégie. KMC a développé une structure unique, Crucible*, visant à enseigner qualitativement à des professionnels et amateurs, des concepts, des principes et des techniques défensives adaptées à chacun, sans fioritures, et en fonction de leurs capacités. Que ce soit avec une arme d'épaule, une arme de poing, un bâton, un couteau ou à mains nues, les cours de KMC sont très prisés. Il ne s'agit pas d'art martial ni de sport de combat, mais bien de combat de survie dans sa globalité : survivre à l'agression avec un minimum de dommages possible !
Au fil des années, la crédibilité de Kelly Mc Cann n'a cessé d'augmenter, et beaucoup d'enseignants contemporains s'inspirent de ses travaux, sur tous les continents. Ainsi reconnu par ses pairs, sa charismatique personnalité ne cesse de convaincre les plus intransigeants en matière de protection personnelle.

Black Belt, célèbre revue américaine d'arts martiaux et de self défense, présente quelques vidéos et articles de Kelly Mc Cann, à parcourir sans hésitation !
*Crucible, le site de formation.
* Combatives, petit historique wiki en anglais.

Ses ouvrages :

A noter également que Kelly Mc Cann collabore étroitement avec la marque Blackhawk !, notamment à la conception de robustes couteaux tactiques, à lames fixes et pliantes reprenant l'appellation "crucible".

"Blackhawk !", distribuée en France par U.S.M.C.


Prochainement, un article sur les Combatives, styles & historique !

dimanche 6 septembre 2009

Sortir les coudes...

Retourné... Arrière remontant...


Double protection
visage...Protection latérale,
avec seconde main dispo...Protection latérale,
(bis)...
En combat rapproché à mains nues, la mise en oeuvre des coudes a une importance considérable.

Qu'il s'agisse de repousser une attaque, de combattre ou de se protéger, les coudes sont des armes naturelles efficaces, qui occupent une place prépondérante dans la panoplie de défense du pratiquant sérieux et complet.

L'avantage des coudes est qu'ils surprennent l'adversaire, lorsqu'ils sont lancés sans appel. Couplés à une fluidité de mouvement, et à des enchaînements rapides de type cascade* ou cycling*, ils deviennent difficilement détectables par l'oeil adverse.

Bien assimilées, les techniques de coudes sont des atouts majeurs qu'il faut savoir utiliser à bon escient dans n'importe quelle direction, à tous niveaux de hauteur et dans toutes positions : en mouvement, debout, assis, couché au sol, etc....

Revenons avec les photos ci-dessus, sur quelques variations techniques de coups de coude, utiles en pratique défensive situationnelle : coup de coude retourné, arrière remontant, en protection latérale, en double protection du visage...Ils constituent une armure imrovisée de choix pour le haut du corps.
La seconde main reste disponible dès que possible, pour protéger à un autre niveaux, saisir du matériel ou l'adversaire...
A force d 'exercice et de persévérance, les coudes deviennent fluides, rapides et détendus, disponibles pour contrer et riposter avec précision !
A l'entraînement, il est important d'exercer la souplesse et la détente des articulations des épaules, des coudes, ainsi que de l'ensemble du corps : colonne vertébrale, hanches, genoux, chevilles, pieds...L'onde de choc doit être puissante et être "portée" par un minimum de poids de corps ... Ensuite, un travail de frappe au sac ou au pao est souhaitable afin de préparer la surface d'impact et la sensation de contact. Enfin, survient l'entraînement avec partenaires d'entraînement, où l'on tente de sortir les coudes dès que la distance et le timing le permettent, avec un contrôle parfait (attention aux accidents) et des protections adéquates.

La surface anatomique du coude est très résistante, bien plus que d'autres armes naturelles telles que la main ou le pied. Il est rare de se blesser au coude en se réceptionnant, en évitant un obstacle ou en frappant une surface dure.... Les techniques de coudes sont redoutables et occasionnent coupures, plaies et hématomes importants, pouvant provoquer des lésions très dangereuses si mal effectuées. Il est donc très important de s'entraîner auprès d'un professeur expérimenté, prudence !

Astuce : utilisez des protections de coude renforcées & fiables, autorisant une certaine liberté de mouvement afin de vous exercer. (e.g : article Canterbury of NZ )

* Cascade & Cycling : frappes successives enchainées avec célérité. Kelly Mac Cann aka Jim Grover est un spécialiste dans sa méthode de Combatives, de ce type d'enchaînement dit en "cycling". Cet éminent expert fera d'ailleurs l'objet d'un prochain article !

vendredi 4 septembre 2009

Ph.de Dieuleveult, son trésor.

Philippe de Dieuleveult
Pour celles et ceux qui ont été bercé dans les années 80 par le bon rythme des séries américaines et des émissions télévisées à sensations, revenons, une fois n'est pas coutume, sur un homme qui su faire vibrer toute une jeunesse autant que faire se peu, et transmettre sa passion de l'aventure.
Philippe de Dieuleveult était le journaliste-reporter "choc" de cette émission télévisée intitulée "La carte au trésor". A grand renfort d'énigmes et de course contre le temps, à travers de splendides paysages naturels, l'animateur avait le don de transmettre une partie de sa bonne humeur, et de son entêtement à vouloir résoudre les énigmes les plus récalcitrantes. Sa débrouillardise et son esprit ingénieux, alliés à un physique bien affûté, le faisaient progresser énergiquement au gré des obstacles à surmonter.
Philippe de Dieuleveult su incarner la soif de l'aventure, le goût de l'effort et le sens de l'action.
En 1985, décidant avec quelques amis aventuriers de descendre les eaux troubles du fleuve Zaïre, il ne devait jamais plus réapparaître...

Les circonstances de sa disparition ainsi que celles de ses amis demeuraient accidentelles dans un premier temps, avant de devenir au fil des années, énigmatiques... En effet, d'après certaines versions, Philippe de Dieuleveult aurait pu être assassiné à proximité d'Inga, par des services secrets. Son passé militaire refis surface récemment, alimentant ainsi l'intrigue.
Un article du journal Le Point remettait en doute les causes de sa disparition.

Désormais, 24 ans après sa mort, cet homme qui était une icône, est devenu une légende ! Et plus aucune émission télévisée de jeu d'aventure n'aura le même panache !
La carte au trésor, réactualisée au goût du jour et présentée par l'ambassadrice de charme Nathalie SIMON, sportive émérite, continue de divertir un public cosmopolite pour le plus grand bonheur de ses fans.
Son unique livre , aux éditions Grasset.