Rechercher dans ce blog

Nombre total de pages vues

mercredi 25 juillet 2012

A la poursuite de l'art martial véritable...

VERSUS...

                          *Un petit clin d'oeil à celles & ceux qui avaient 7 ans en 1979 ;-)


En cette période estivale propice au repos & à la réflexion, il peut être bon, quelque fois salutaire,
 de prendre le temps de bien considérer sa forme de pratique, d'évaluer sa propre évolution au sein d'un enseignement et de ne pas laisser les autres décider à notre place du sens que l'on souhaite donner ou non à ce que l'on fait.
Etre efficace en toutes circonstances, quelles que soient les conditions et l'environnement demande un peu plus qu'une simple pratique basée sur des principes théoriques, métaphysiques ou vaseux-spirituels.

On ne naît pas guerrier, on le devient, que cela se traduise dans une activité professionnelle, dans la construction d'une vie de famille ou dans l'assouvissement de ses passions, ne rien concéder (céder aux cons dirons certains !) et ne ne vouloir que le meilleur pour soi n'est pas une démarche aussi utopique qu'il n'y parait de prime abord.
Cependant, le gène du guerrier est une pure nécessité pour évoluer sur une voie martiale ou plutôt pour révéler l'art martial qui sommeille en nous...

Les arts martiaux à l'heure de notre réalité sont devenus un véritable fourre-tout, où se mélangent interne-externe, folklore, gymnastique, techniques de cirque, méditation thérapeutique, théâtre, chorégraphies, compétitions, endurcissements, etc... Comment ne pas se perdre !

Seuls les guerriers véritables n'ont pas le temps de s'entraîner, ils combattent et point barre... C'est un peu au fil des années la réflexion que je me suis fait lorsque je constatais que bon nombre de gens efficaces en combat de rue ne pratique...pas grand chose. A l'inverse, bon nombre de pratiquants, d'experts auto-proclamés, de mini gourous ou de champions se sont pris des toises, ou craignent facilement d'en prendre en voulant faire les malins avec des adversaires probablement trop sous-estimer...et en usant d'autosuffisance !

A ceci près qu'il n'est pas simple aujourd'hui de pouvoir affirmer que l'art martial "vrai"que l'on pratique sera celui qui nous permettra de sauver notre peau ou de mieux se construire dans la vie pour être & durer !

Ce qui est galvanisant pour un enseignant ne l'est pas forcément pour ses élèves, surtout si ces derniers sont pris pour des pommes, et que le prof les entame à sa façon "pénétrante", vers...eux !

Combien de sectes stigmatisent encore des pratiques soient disant occultées ? Combien de pratiquants sont considérés comme le garde manger de leur enseignant tant craint et respecté ? Bousculez sans ménagement un prof d'arts martiaux est une nécessité, sortez le ses certitudes, faite le "bugger" un peu, tordez le subtilement, et s'il est authentique, comme une lame forgée avec force & intensité, il reprendra sa forme initiale sans vous en tenir rigueur et tout en apprenant de ses erreurs. N'oubliez pas que dans la pratique le plus important c'est votre réalisation, c'est vous ! Un guide qui se trouve facilement et que l'on peut difficilement quitter n'est pas de bon augure pour votre équilibre personnel, pensez-y ;-)

Alors comment identifier ses besoins en fonction de l'enseignement proposé ? Observons les quatre famille d'arts martiaux qui ont de tous temps existé, et faites votre propre analyse :

L'art martial par définition
Il doit proposé des solutions pragmatiques & efficaces, adaptées en fonction des conditions et de l'environnement (milieu urbain, champs, forêt, montagne, milieu aquatique etc...), mais aussi de l'âge et du tempérament de chacun. L'art martial doit s'adapter à vous et non pas le contraire, ceux qui prétendent le contraire vous mentent et ont un business à préserver !
Cela peut être un bon début sur la voie martiale, jonché d'écueils et d'expériences qui vous permettront d'extraire de votre "gangue" la discipline de combat.

L'art martial par facilité,
Suivre une mode, une tendance, ou tenter de se rassurer en théâtralisant des scènes d'agression...pour faire comme si...
Et si la réalité l'emportait sur la fiction dans toute la sauvagerie et le vice que l'homme peut mettre en oeuvre sous l'impulsion de la haine, de la colère, de la bêtise ou de la drogue ? S'amuser à se faire peur c'est bien pour les élémentaires...
Si votre pratique vous semble trop "facile", très confortable, sans efforts, sans sueur, sang (avec parcimonie bien entendu), trop stigmatisée sur l'illusoire, le rêve, le fantasme et le mystique, et bien changez rapidement de crémerie, vous risquez de vous empoisonner ou de devenir dépendant à la médiocrité.
Certains ajoutent aussi des exercices issus de Traditions diverses et variées pour agrémenter leur sauce initialement fade et sans saveur à une demande fantasque.

L'art martial & le reflet des apparences,
Le pratiquant est au service d'un gourou, parfois sans le savoir, souvent en pleine acceptation et en totale incapacité de s'affranchir de son influence, aussi néfaste soit elle à moyen ou long terme...
L'enseignement peut revendiquer une certaine forme d'authenticité, mais provient rarement d'une source sûre, reconnue et fiable. L'élève se berce d'illusion dans une pratique ou il risque de se faire dépouiller et de perdre son âme... On s'éloigne des vertus de l'art pour servir une cause, une personne.

L'art martial par essence,
Là nous touchons du bout du doigt l'idéal martial dans toute sa splendeur, et dans ce qu'il devrait être et rien d'autre...
L'authenticité et la profondeur d'esprit de l'enseignant s'accordent en totale plénitude avec les attentes et les besoins de l'élève. L'attention est alors portée sur l'élève et rien d'autre, et non pas sur les désirs de l'enseignant. Il est très difficile de trouver une telle source de connaissance, en revanche il est très facile une fois trouver de la perdre...
Et l'on apprend à devenir efficace en tout et heureux sur le chemin de la vie, tout en ressentant une énergie subtile et bénéfique nous submerger au fil du temps. La discipline martiale et la technique sont peu à peu reléguées au second plan, l'essence propre de l'art du combat s'imprègne en vous, vous préserve & vous régénère !

Partez à la découverte de l'art martial véritable, celui qui vous va si bien, celui que vous avez toujours eu envie de pratiquer et qui sommeille en vous, quelle que soit sa source & son origine, depuis la nuit des temps !

Bonne pratique estivale, soyez forts les amis ;-)